#1 Détroit, Ford & la ville, histoire de destins


SUSTAINABLE BRANDS À DÉTROIT : NOTRE RETOUR D'EXPERIENCE, OU COMMENT TIRER DES LEÇONS DE LA RÉINVENTION DE LA VILLE ! 

Claire et Guillaume, du planning stratégique, étaient à Détroit du 22 au 25 mai pour Sustainable Brands, l'évènement planétaire des marques responsables et innovantes. Workshops, témoignages, visite de la ville... Ils ont eu la chance d'être su place et d'échanger sur des thématiques aussi variées que l'alimentation des villes ou le fonctionnement des fermes urbaines, très présentes à Détroit.
Car contrairement aux idées reçues, Détroit n'est pas une ville fantôme mais bien une ville d'avenir, surtout en matière d'innovation sociale et de durabilité.
Mais comment la nécessité vitale, ressentie dans la ville américaine dès les années 1950, a-t-elle rendu possible l'émergence de solutions de demain ? 

Claire tire pour nous les grandes leçons de la réinvention de Détroit en 5 articles ! A travers ses récits, elle nous raconte ses trois jours de découvertes, de partages et d'émotions en nous faisant vivre l'expédition de l'intérieur.
Découvrez ici le tout premier épisode, "Food & Détroit : histoire de destins" 


 
Ford & Detroit : histoire de destins
 

Bon ok, chez Ford on n’est a priori pas les champions de la réinvention et c’est y aller un peu fort d’entamer mon retour d’expérience de Détroit en vous parlant de cette marque.
 
Mais bon, en tant que sponsor principal de l’événement Sustainable Brands qui nous accueille et marque emblème incontournable de la ville de Détroit, je me suis dit que commencer mon enquête ici, c’était encore le meilleur moyen de me (et vous) plonger rapidement dans le cœur du sujet.
Et en y regardant de plus près j’ai découvert une marque dont le destin est étrangement lié à celui de Détroit et dont l’histoire mouvementée laisse aujourd’hui entrevoir l’espoir d’une réinvention.

 

FORD et détroit : du boom au crash

S’il fallait une liste des marques qui ont changé le monde dans le passé, Ford en ferait indéniablement partie. Accessibilité de l’automobile, mécanisation, fractionnement des tâches, développement du lien entre salaire et productivité… le développement industriel doit beaucoup à son fondateur Henry Ford.
Juste pour vous remettre dans le contexte : au plus haut de son activité, Ford employait à Détroit plus de 100 000 personnes dans son usine. On est dans l’entre-deux guerres et un foyer américain sur 2 possède la fameuse Ford T…  Détroit rayonne et l’on se presse du monde entier pour rejoindre les usines Ford.
 

 
Bon évidemment tout ça n’a pas duré. Entre la grande dépression des années 30, la concurrence des salaires et la mécanisation après guerre, des émeutes raciales dans les années 60, les chocs pétroliers, les voitures japonaises, la hausse du prix du pétrole et les subprimes… La puissance de Ford s’effondre et emporte dans son sillage Détroit, vidée, endettée, épuisée au début des années 2000.

 

Ford : le temps du questionnement

Et c’est là que ça devient intéressant. Parce que même si Ford a mieux résisté que Détroit, on ne peut pas dire que l’industrie automobile traditionnelle soit un secteur d’avenir et ça, la marque l’a bien compris.
Comment retrouver une utilité dans un monde en plein bouleversement climatique et révolution technologique ? Un monde où la possession d’une voiture ne définit plus un statut social et où la Google Car et Uber promettent de révolutionner tout un secteur.

 
L’espoir du changement : et si Détroit inspirait Ford ?

Et si Ford pouvait s’inspirer de Détroit pour trouver la voie de la réinvention ?
 
Car pendant ce temps, Détroit sous les radars vit une révolution silencieuse. Laissés à eux même dans une ville dépouillée, les habitants de Détroit ont réveillé leur esprit d’entrepreneur et leur sens de la solidarité. Partout poussent tous les jours de nouvelles initiatives qui réinventent nos façons de nous nourrir, de travailler, de faire communauté. Une force vive sur laquelle Ford a tout intérêt à capitaliser pour se réinventer.
 
Deux signaux faibles qui laissent espérer que Ford a compris cette opportunité…

 

l'esprit détroit au coeur de FORD

En 2014, Cadillac diffuse la pub ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=7WKgSCPqY4M
Un homme blanc et fortuné nous explique les valeurs américaines du travail qui font le succès du pays et souligne l’audace de Cadillac de lancer un tout nouveau modèle électrique.
Une publicité qui dans le monde Détroit, un monde noir, marqué par le chômage et les difficultés sociales ne peut laisser indifférent…
 
Ford se saisit alors de l’opportunité, détourne la pub et met en avant sa propre vision du succès. Une femme noire, originaire de Détroit, explique comment elle change le monde en transformant le gaspillage alimentaire en terreau. Par la même occasion Ford en profite pour mettre en avant son propre modèle électrique et réaffirmer les valeurs qui font sa marque : audace, esprit entrepreneurial, proximité avec une Amérique plus populaire qui veut croire au rêve américain.
https://www.youtube.com/watch?v=jAN61QK0aUI


 
Ce que j’aime dans cette histoire ?
Le courage d’une marque qui retrouve ses valeurs, ses origines !  Ford reprend la parole pour porter une vision au-delà d’un produit et comprend l’intérêt d’associer son image avec celle des jeunes entrepreneurs de Détroit. Bien sûr on espère que cela ira plus loin que la promotion d’un modèle électrique et c’est ce que l’initiative suivante nous laisse espérer.


la réinvention à l'échelle locale 

Ford le dit clairement, comme beaucoup d’entreprises dans le domaine de l’automobile, leur challenge aujourd’hui n’est plus de vendre des voitures, mais de la mobilité.
Et quel meilleur endroit pour tester ce nouveau modèle qu’une ville hyper étalée, où les transports publics manquent cruellement et où une bonne partie de la population n’a simplement pas les moyens d’acheter une voiture ?
 
Cette année Ford lançait le Go Detroit Challenge : un concours à la recherche d’innovateurs de tout bord pour réinventer la mobilité à Détroit. Un test grandeur nature pour un déploiement mondial par la suite ?
 

 
Ca reste la grande question aujourd’hui. Car pour ne rien vous cacher quand on a visité l’usine, on a fini sur un show à l’américaine du dernier modèle Pick Up en mode « regarde comme il est beau, regarde comme il va vite, regarde comme il fait du bruit » et ça nous a laissé… perplexe. Même si la marque semble comprendre la nécessité de changer, rien ne permet d’affirmer qu’elle arrivera à passer le cap.


L'usine Ford aujourd'hui avec son toit végétal


 

Food for dream…

Chez Pixelis on rêverait que Ford réinvente la mobilité comme elle l’a fait il y a 100 ans.
Et si elle était la première marque de voiture à travailler en open source pour imaginer une voiture propre enfin accessible à tous ? Quand on voit le prix des Tesla, qui n’en rêve pas ?
Et si la marque s’ouvrait et co-créait avec les citoyens et les entrepreneurs locaux, comme elle commence à le faire à Détroit, des modèles alternatifs de mobilité plus respectueux de l’environnement et plus humain s’adaptant aux spécificités de chaque ville et culture ? En France pourquoi ne pas imaginer un partenariat avec Navya, cette navette « navette électrique, autonome et intelligente au service de la mobilité » pour leur permettre de se développer plus vite ?
 
L’automobile est en pleine révolution et une chose est sûre : si les grands de l’automobile ne s’aventurent pas sur de nouvelles terres, une armada de startups seront prêtes à s’emparer du gâteau…
 
 
Google car


 Navette Navya


Pour toute info, contactez Fanny Desbois, Responsable Communication : fdesbois@pixelis.fr