#2 Détroit, "Human Beings beyond the headlines"


SUSTAINABLE BRANDS À DÉTROIT : NOTRE RETOUR D'EXPERIENCE, OU COMMENT TIRER DES LEÇONS DE LA RÉINVENTION DE LA VILLE ! 

Claire et Guillaume, du planning stratégique, étaient à Détroit du 22 au 25 mai pour Sustainable Brands, l'évènement planétaire des marques responsables et innovantes. Workshops, témoignages, visite de la ville... Ils ont eu la chance d'être su place et d'échanger sur des thématiques aussi variées que l'alimentation des villes ou le fonctionnement des fermes urbaines, très présentes à Détroit.
Car contrairement aux idées reçues, Détroit n'est pas une ville fantôme mais bien une ville d'avenir, surtout en matière d'innovation sociale et de durabilité.
Mais comment la nécessité vitale, ressentie dans la ville américaine dès les années 1950, a-t-elle rendu possible l'émergence de solutions de demain ? 

Claire tire pour nous les grandes leçons de la réinvention de Détroit en 5 articles ! A travers ses récits, elle nous raconte ses trois jours de découvertes, de partages et d'émotions en nous faisant vivre l'expédition de l'intérieur.


Nous avons déjà publié le premier épisode : Food & Détroit : histoire des destins.
Place maintenant au deuxième épisode de notre série, "Human Beings beyond the headlines" !



Human beings beyond the headlines 
Ford c’est une chose. Mais comme vous avez peut être commencé à le voir dans mon article précédent, ce qui fait la force et l’âme de Détroit aujourd’hui, ce ne sont plus ses industries, mais bien ses habitants.
Partout où nous sommes allés nous avons retrouvé cette même énergie, cette même détermination à changer les choses, à transformer le destin d’une ville, d’un quartier et surtout de communautés. Car si les entrepreneurs de Détroit ont une chose en commun, c’est bien cette capacité à créer avec et pour les hommes et les femmes de Détroit. J’ai ressenti ici une solidarité et une humanité rare et je dois avouer que ça fait du bien…
 
Je voulais vous parler de deux projets qui m’ont particulièrement touché et qui selon moi, au-delà du modèle profondément social autour duquel ils se sont construits, sont précieux parce qu’ils nous racontent une nouvelle histoire de Détroit, une histoire capable d’insuffler confiance et fierté à l’ensemble de ses habitants… et pourquoi pas même de les inspirer à eux aussi créer un futur plus beau pour eux, leur famille, leur quartier, leur ville et – on ne sait jamais après tout ? - le monde J.
 

REBEL Nell


 
C’est quoi ?
 
Une marque de bijou 100% made in Detroit avec deux spécificités majeures. 1 : tous les bijoux sont réalisés à partir de la peinture des tags des murs de la ville. 2 : ce sont des femmes en réinsertion, issues de foyers qui y travaillent. Rebel Nell leur propose en plus d’un emploi, des cours de finance et management pour leur donner envie par la suite de créer leur propre projet d’entreprise.

 

Pourquoi j’avais envie de vous en parler ?
 
Déjà parce que c’est un projet profondément créatif et que ça, ça parle à ma corde sensible. Chaque femme est formée à l’art de la joaillerie et est ensuite invitée à laisser parler sa propre créativité quand elle fabrique un bijou. Chaque pièce est unique est porte donc la marque de sa créatrice. Et puis cette histoire de recyclage de peinture street art, ce coté art dans l’art, j’adore.
En fait si j’aime c’est surtout qu’au-delà d’un bijou, acheter Rebel Nell c’est acheter une histoire que j’aurais envie de raconter partout autour de moi. C’est acheter un projet qui parle au cœur. Et quand on sait la valeur intime que peut porter un bijou… ça a beaucoup de sens.
La dernière raison c’est aussi que j’aime la personnalité impertinente / provoc’ de la marque qui représente tellement bien l’état d’esprit de Détroit. Dans ses communications on retrouve les femmes qui font le projet qui nous adressent un regard de défi, on a presque envie de lire sur leur visage « alors tu penses toujours qu’on est des looseuses ? ». PAF ! Moi, je ne m’y frotterai pas…
 



 
Est-ce que ça pourrait inspirer une autre marque ?
 
Oui, oui, OUI ! Regardons un peu les marques de bijou autour de nous… Qu’est ce qu’elles nous racontent ? Je veux dire à part le fait qu’on soit des femmes élégantes, parfois jeunes et stylées, parfois riches et ambitieuses ?
Franchement, pas grand chose…
Et si Agatha lançait des collections spéciales dans chaque ville en collaboration avec de jeunes designeuses locales ? Devenant ainsi la marque de femmes créatives et talentueuses ? Donnant envie à d’autres jeunes femmes de suivre leurs pas ?
Et si Histoire d’Or nous racontait de vraies histoires ? Si elle nous emmenait sur d’autres continents à la rencontre des hommes et des femmes qui fabriquent les bijoux du monde entier… Bref et si nos marques de joaillerie nous racontaient à nouveau de vraies histoires personnelles et humaines ?

THE empowerment plan


 
 


C’est quoi ?
 
Chez The Empowerment Plan on ne fabrique qu’un seul produit qui fait à la fois manteau, sac à dos et sac de couchage. Un produit destiné aux personnes qui vivent dans la rue ou les foyers, et qui leur permet de rester au chaud et de mettre leurs affaires en sécurité. Mais on ne s’arrête pas là.
Car l’objectif est évidemment que plus personne n’ait besoin de ces produits à terme. Alors la jeune entrepreneuse a choisi de travailler avec des personnes qui elles-mêmes n’avaient pas de logement. Elle les forme au métier, puis leur fournit un travail à plein temps. Et 2h par jour, elle leur donne l’opportunité de se former à l’informatique, au management et leur offre un accompagnement pour ouvrir un compte en banque, obtenir des conseils légaux etc…
 

 
Pourquoi j’avais envie de vous en parler ?
 
Parce que le discours humble et pragmatique de cette jeune designeuse m’a touchée. Parce que l’idée est simple, efficace, et qu’elle fait la différence pour des dizaines de personnes qui travaillent aujourd’hui pour The Empowerment Plan. Parce que ça marche tellement bien que le modèle va être répliqué à d’autres villes. Parce que les personnes qui entrent le programme sortent de la rue et n’y reviennent plus et rien que ça, ça valait un article.
 
Et puis aussi parce qu’il s’agit d’un projet collaboratif, dans lequel des marques ont su s’insérer tout en respectant l’espace de l’entrepreneuse. Patagonia et Carhartt sont ainsi devenu fournisseurs de tissus et General Motors a aidé sur l’isolant contre le froid. Et surtout, comme le souligne la fondatrice, chacune de ses marques a su amener son expertise business et la mettre au service du projet et de ses besoins pour que l’entreprise puisse voir le jour.
 



Est-ce que ça pourrait inspirer une autre marque ?
 
En tant que grand groupe, on se demande souvent comment réussir à travailler avec des entrepreneurs. A Sustainable Brands on a beaucoup parlé de ce sujet qui me tient personnellement à cœur. Et quand on regarde de plus près les cas qui marchent, il n’y pas de recette magique, seulement une approche pragmatique : partir des besoins de l’entrepreneur, adopter une posture humble, être toujours à l’écoute et connecter les bons interlocuteurs à l’entrepreneur en fonction des expertises nécessaires.
Quand on regarde la réussite de ce projet, on aurait envie de dire à Levi’s d’aider 1083 – mais si, vous savez la marque de jeans 100% made in France ? – à développer son modèle de façon toujours plus responsable (aux Etats-Unis ils commencent à le faire avec le Collaboratory Project, je vous laisse y jeter un œil : http://levistrauss-collaboratory.com/).
On pourrait aussi imaginer LVMH créer un partenariat avec un entrepreneur dans le Nord-Pas-de-Calais et relancer une marque 100% locale, employant les personnes qui travaillaient dans les anciennes usines textiles de la région. Je sais pas vous mais moi j’aurais beaucoup plus envie d’investir dans un veste 100% ch’ti que dans un sac Vuitton 100% chinois…
 Vive les femmes entrepreneurs !
 
Pour conclure ce nouveau chapitre sans en faire des tartines je voulais juste dire : chapeau bas les filles ! Vous prouvez que les femmes entrepreneuses ont du cœur et du talent et que c’est avec elles qu’il faudra compter pour construire le futur !