7 innovations du Look Forward Fashion Tech Festival


Le futur de la mode se nourrit d’innovations et d’alternatives soutenables
 
La Gaîté Lyrique accueillait fin juin Le Look Forward Fashion Tech Festival qui entend promouvoir les initiatives innovantes à la croisée de la mode et du digital, pour proposer de nouvelles façons de produire, distribuer et consommer la mode. Organisée par Showroom Privé et son incubateur, en co-production avec la Gaîté Lyrique et avec le soutien de la ville de Paris et de l’Institut Français de la Mode, cette deuxième édition aura accueilli plus de 10 000 visiteurs en 6 jours.

L'innnovation est devenue une véritable politique d’entreprise
Rester au contact des startups innovantes, soutenir des projets visionnaires, partager le fruit de ses découvertes avec le plus grand nombre... l’innovation est devenue une véritable politique d’entreprise. Le Look Forward Fashion Tech Festival entend s’inscrire dans cette dynamique pour montrer la mode sous un tout nouveau jour. Entre haute couture et innovation high-tech, l’événement a permis de démocratiser le phénomène montant qu’est la FashionTech.
 
La scénographie de l’exposition proposait une immersion à travers une trentaine de créations réparties en quatre grands thèmes sociétaux :
- l’Engagement Environnemental
- l’Impact de l’Immatériel
- l’Intimité et la Société
- Vers un Corps Augmenté
 
7 innovations inspirantes et poétiques

S’engager pour l’environnement en explorant des voies nouvelles pour prendre conscience de l’urgence de la situation. Réduire le gaspillage et protéger les ressources tout en explorant de nouveaux usages : parmi les créations proposées nous avons repéré 7 innovations inspirantes et poétiques.
> Recycler les matières gaspillées : Une robe lactée
La microbiologiste allemande Anke Domaske a inventé un nouveau textile écologique, à base de caséine, une protéine contenue dans le lait de vache, pour fabriquer un tissu résistant et antibactérien à l'aspect et au toucher comparables à du coton. Avec les normes drastiques imposées par Bruxelles, les industriels jettent une grande quantité de lait. Près de deux millions de litres sont ainsi gaspillés chaque année rien qu’en Allemagne.
 



> Produire de l’énergie : Wearable Solar
Après avoir conçu la mythique Solar Dress intégrant des panneaux solaires en 2012, Pauline van Dongen a imaginé une parka avec la marque de denim Blue Loop pour équiper les guides touristiques des Wadden Sea Island. Pour concilier écologie, confort et fonctionnalité, la designer a imaginé un coupe-vent conçu en denim surcyclé et en polyester recyclé enduit d’une fine pellicule solaire et une batterie placée dans la doublure, la veste permet de recharger sans fil, téléphone, GPS ou appareil photo en deux heures, quelque soient les conditions météo.

> Mesurer la pollution : Human Sensor
Asmathique depuis son enfance, Kasia Molga décide de développer Human Senso, un vêtement capable d’analyser la composition chimique de l’air en temps réel. Des capteurs placés dans le masque collectent des données qui sont analysées par un micro-ordinateurs placé sous la cape qui génère en temps réel un éclairage de diode sur le costume. Tant que l’air est pur, les lumières imitent la respiration du porteur en alternant du blanc au bleu. Aux premiers signes de pollution, les lumières deviennent rouges signalant le danger au porteur et au reste du monde, puisque les données sont transmises au même moment sur internet.



> Se reconnecter au calme : Tranquilitie
 Avec son projet, l’artiste Galina Mihaleva, souhaite mettre l’accent sur la pollution sonore des villes, qui peut affecter la santé physique et mentale (hypertension, stress, acouphènes…). Pour reconnecter le porteur à un environnement plus calme et serein, la robe Tranquilitie, se raccorde en temps réel aux endroits les plus calmes de la planète. Le vêtement dispose d’une zone d’affichage composée de capteurs et de LEDs qui affichent l’état de pollution sonore d’une ville : les lumières s’allument, réagissent et clignotent différemment selon l’intensité sonore. La robe est complétée par un casque de réalité virtuelle pour une expérience plus immersive.
 
> Les lignes invisibles : Body Scape
 Bodyscape est une création de l’artiste Behnaz Farahi. Inspirée du corps humain, cette pièce exprime le désir de faire de la mode un terrain d’expression autour du mouvement dynamique. Illuminée selon les lignes de Langer – ces lignes qui dessinent les endroits où notre corps a le moins de tension -  Bodyscape propose une danse poétique de lumière interactive via un gyroscope qui détecte les axes de mouvements au niveau des épaules pour les retranscrire en données traduites en une partition lumineuse et poétique.
Quelques images ici : https://www.instagram.com/p/BV4lEyYjIMD/

> Chemise symphonique
Comment permettre à des sourds et malentendants de vivre l'expérience d'un concert ? C'est la problématique qui a conduit le studio de création londonien CuteCircuit à concevoir une chemise en collaboration avec l'orchestre Junge Symphoniker de Hambourg. Par cette technologie utilisant des capteurs, la chemise permet de convertir les signaux audio provenant de la scène en impulsions et vibrations de différentes intensités.
 
> Disparition : Manteau anti-Big Brother
En réaction à la difficulté voire l'impossibilité pour un individu de contrôler ses données personnelles, le collectif néerlandais Kovr, formé par les artistes Marcha Schagen et Leon Baauw, a conçu un manteau "d'invisibilité numérique" en matières métalliques. Avec ce manteau, qui se couvre jusqu'à la tête pour vraiment former un cocon, les GPS, le téléphone, plus rien ne passe, on disparaît littéralement du système de surveillance.