COMMENT ENGAGER ET MOBILISER UNE COMMUNAUTÉ D’AMBASSADEURS ?

COMMENT ENGAGER ET MOBILISER  UNE COMMUNAUTÉ D’AMBASSADEURS ?

Depuis deux ans, nous soutenons des organisations engagées dans une démarche positive pour la société via un programme de mécénat de compétences. En 2014, nos collaborateurs ont choisi de soutenir l’Institut des Futurs souhaitables parmi 4 projets positifs. Pixelis a donc eu le plaisir d’accompagner l’IFs dans la création et le lancement de sa campagne de Propagande Positive.

L'INSTITUT DES FUTURS SOUHAITABLES, un fab lab intellectuel

L’Institut des Futurs souhaitables est une organisation à but non lucratif dont la vocation est de réhabiliter le temps long dans les décisions présentes et d’inspirer le débat public de futurs souhaitables. A la fois laboratoire, fabrique à idées et atelier, l’IFs se définit comme un Fab Lab intellectuel, un espace partagé et hybride de réflexion, d’expérimentation et de création où chacun dans son champ d’activité pourra trouver les outils et ressources nécessaires pour Réinventer.

Animant avant tout une communauté d’experts et de praticiens de l’innovation et du développement durable, l’organisation souhaitait aller à la rencontre d’un plus large public et lancer un grand mouvement de résistance contre la sinistrose ambiante, via une grande campagne de « Propagande Positive ».

Le but : insuffler de l’optimisme et inciter à un passage à l’action positive pour la société ! Pour ce faire, les valeurs artistiques, poétiques et décalées déjà au coeur de l’identité de l’Institut, devaient être mises à l’honneur.

UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION DIGITALE POUR RASSEMBLER ET MOBILISER

Pour répondre à ce défi, l’agence Pixelis et l’Institut des Futurs souhaitables ont créé une campagne digitale optimiste et militante qui met à l’honneur la communauté des #conspirateurspositifs.

La conviction de départ : le meilleur moyen pour favoriser l’appropriation et la diffusion d’un mouvement est de s’appuyer sur une communauté ambassadrice. Or, il existe déjà dans la société des individus qui oeuvrent au quotidien pour un futur plus souhaitable. Makers, écologistes, artistes, hackers bienveillants, bioimitateurs, communicants positifs, acteurs solidaires, défenseurs des droits et de notre bonheur… ils sont des milliers et ne perçoivent pas forcément qu’ils font partie d’un même groupe aux objectifs semblables et qu’ils constituent une force d’action sans précédent. La campagne des #conspirateurspositifs vise donc à les rassembler et à leur donner les armes qui leur permettront de se faire entendre et de devenir les porte-paroles du mouvement.



 

COMMENT engager LA COMMUNAUTÉ DES CONSPIRATEURS POSITIFS ?

Pour rassembler cette communauté, encore faut-il qu’elle soit consciente de l’existence du mouvement. Pour cela, la campagne a capitalisé dans un premier temps sur le réseau existant de l’Institut en invitant chacun de ses membres à réaliser son « coming out de conspirateur positif ». Pour faire parler du mouvement et recruter de nouveaux conspirateurs, les membres ont ainsi été invités le 11 février dernier à afficher leur appartenance à la communauté des #conspirateurspositifs en diffusant sur les réseaux sociaux les messages de l’IFs dont l’identité graphique et la stratégie digitale ont été réalisées par Pixelis.





COMMENT MOBILISER ET FAIRE PASSER LA COMMUNAUTÉ À L'ACTION ?

Conscients de la diversité des profils de conspirateurs, Pixelis et l’IFs ont imaginé 7 profils distincts : romantique, rigolo, intellectuel, rebelle, 100% bio, artiste et geek. Pour chaque profil, l’IFs propose ensuite des exemples d’initiatives positives, des sources d’inspiration (sites, articles, vidéos...) et des fiches « idée/action » pour que chacun puisse agir dans son quotidien avec ses propres armes et surtout avec plaisir. Si le conspirateur intellectuel sera par exemple ravi de découvrir des articles de philosophes et d’historiens appuyant ses points de vue, le conspirateur rebelle sera quant à lui sans doute plus inspiré par le clean tag. Et si vous n’êtes pas sûrs de la catégorie de conspirateurs à laquelle vous appartenez, il suffit de répondre à un test de quelques questions pour le savoir !

Faites le test pour savoir quel #conspirateurspositifs vous êtes !


Pour éviter l’effet « one shot » d’une campagne éclair et parce que le mouvement des #conspirateurspositifs est appelé à vivre dans le temps, l’IFs révèlera à la communauté, le 11 de chaque mois, une nouvelle surprise colorée et optimiste…et sera présent physiquement sur de nombreux évènements avec son unité mobile de propagande positive afin de propager l’optimisme et l’inspiration aussi « in real life » !

«Le projet des Conspirateurs Positifs a été pour nous une très belle occasion de mettre en pratique une conviction forte de l'agence : la communication est une arme de construction massive d'enthousiasme ! Quand esthétisme et sens se conjuguent, cela peut avoir un impact formidable sur les gens, en tout cas c'est ce qu'on espère...et ce n'est que le début !» explique Aurélia Cocheteux, Consultante en Communication Responsable chez Pixelis

Retrouvez la campagne sur : www.futurs-souhaitables.org/conspirateurs-positifs, sur Facebook et sur Twitter












 

3 questions à Mathieu Baudin, directeur de l'Institut des Futurs souhaitables.

Mathieu, avec l’IFs, vous souhaitez réhabiliter le temps long dans les décisions présentes. Pouvez-vous nous en dire plus ?

C'est un message post-partisan. Un slogan qui nous anime dans tout ce que nous entreprenons avec l'IFs. Pour en finir avec la tyrannie de l'urgence et pour donner du sens à nos actions. Ni de droite, ni de gauche. Ni privé, ni public. Ni jeune, ni vieux. C'est un appel à tous ceux qui veulent d'un futur qui soit autre qu'anxiogène. Une nouvelle forme de militantisme. Dans la
même veine que le lobby des consciences de Nicolas Hulot : c'est surtout une attitude de l'esprit. Dans toute chose, où que l’on soit, il faut avoir ce souci du temps long. Poser les bonnes questions avant d'apporter les réponses. Il faut prendre le temps de la complexité en changeant sa manière de regarder les choses. Soit on se concentre sur l'arbre qui tombe comme le font les médias, dans tous les pays. Soit on prend le temps d'écouter le bruit de la forêt qui pousse. Et c'est ce que l'on propose de faire. Il faut aussi mettre le beau au service de l'utile pour créer une
étincelle et aiguiser le questionnement, donner envie d'agir. Cette force, cette énergie est déjà là. Il faut la fédérer. C'est notre rôle de passeur-connecteur.

Vous avez lancé le mouvement militant des Conspirateurs Positifs via une campagne digitale. Qui sont-ils ?

Aucun diplôme n'est requis pour être Conspirateur Positif. Ce sont toutes ces personnes que nous souhaitons valoriser et relier, afin de leur montrer qu’elles ne sont pas seules et qu’un nouveau monde est bel est bien déjà là. Ce sont des « doers » ouverts et bienveillants, qui agissent, expérimentent et osent avec créativité et enthousiasme.
C'est avant tout une attitude positive pour vivre son présent et anticiper le futur, dans son métier, pour sa nation, dans ses rêves. Chacun doit faire son « coming out » face à la sinistrose ambiante et affirmer : moi, je suis porteur d'une réalité différente. Nous travaillons avec des artistes et des designers pour mettre de la couleur dans cette grisaille de la pensée unique. Pour créer et partager sur les réseaux sociaux, les messages colorés et optimistes que nous mettons à disposition. Libre à chacun de se les approprier. Inspirer le débat public ne veut pas dire qu'il n’y ait qu'une seule bonne parole à diffuser. Il faut éviter les dogmes et favoriser la biodiversité culturelle. Le temps de l'action positive est venu. Car au pire…ça marche !

 

Comment vont-ils agir ?

Pour agir, chacun choisit ses armes ; elles sont multiples et complémentaires : l’art, la pensée, la technologie, la communauté, l’engagement militant, la joie de vivre … Chacun agit en fonction de sa nature, de son métier et de ses envies. Certains imaginent déjà une nouvelle agence de notation des États avec d'autres critères que ceux qui ont cours aujourd’hui ; d’autres pensent un pays sans frontière ou encore la start-up du futur… . Mais agir positivement peut aussi passer par de plus petites actions, au quotidien. Ce qui est important est la posture ainsi que l’envie. Pour aider ceux qui souhaiteraient agir, chaque doer est invité à répondre à un test en ligne pour découvrir son profil de Conspirateur Positif et bénéficier d'armes créatives pour passer à l’action. Nous prônons des actions d’intérêt général pour relier tous ceux qui souhaitent construire un futur souhaitable. Le but est d’inspirer, de questionner et de redonner confiance au plus grand nombre en leur capacité à agir individuellement et collectivement pour la société. Notre signature résume notre posture : Le meilleur est avenir !

Voir la vidéo de la conférence TeDx de Mathieu Baudin.




A LIRE AUSSI