La cosmétique do-it-yourself… plus tendance qu'on ne le croit !

Design packaging


LA COSMETIQUE DO-I-YOURSELF... PLUS TENDANCE QU'ON NE LE CROIT !

Le "fait-maison" fait peut-être moins parler de lui, mais reste pourtant une tendance de fond qui répond aux attentes des consommatrices actuelles. D'abord cantonné aux loisirs créatifs, à la cuisine, puis à la décoration, cette tendance du homemade s'applique aussi de plus en plus à la cosmétique.
Notre client Rowenta l'a compris depuis un certain temps, en sortant coup sur coup deux machines révolutionnaires pour fabriquer ses cosmétiques à la maison : Naturalis pour les soins (gels douche, crèmes etc.), et Naturalis Fructae pour concocter des masques à base de fruits et légumes frais. Faire ses cosmétiques soi-même, ce n'est en effet pas réservé aux extrémistes écolos ! Le principe du "fait-maison" en cosmétique répond aussi à des attentes de sur-mesure et d'efficacité.

 

C'est le stade ultime de la personnalisation

Et à une époque un peu "Ego Trip" où tout le monde veut être unique, aime à se revaloriser, se mettre en scène, on sent que c'est une tendance qui a un fort potentiel d'attractivité. Au niveau esthétique, cela se traduit notamment par un boom du Nail Art : les rayons vernis regorgent de couleurs, matières, paillettes, perles, petites éponges pour se faire un tie&dye sur mesure. On se croirait chez Loisirs & Créations! Le DIY, c'est aussi une façon de répondre au mieux à ses besoins physiologiques, et sans forcément "mettre les mains dans le cambouis".

Certaines marques ont bien compris cela et nous proposent des solutions à mi-chemin : du fait-maison… mais pas à la maison !

La marque Etat Pur propose ainsi d'assembler un actif pur + un soin spécifique pour offrir aux consommatrices un produit unique adapté à leur nature de peau, leur problématique, leur âge ou mode de vie. Dr Pierre Ricaud offre le même concept avec "Ma Crème Sur Mesure" ; "Ma Crème" d'Ioma propose 40 257 combinaisons pour créer un soin de jour ou de nuit qui convient parfaitement… Cette tendance s'illustre aussi avec le succès du "layering" : chaque femme choisit son combo de sérums & crèmes pour se créer un rituel de soin sur mesure.

A près la slow food, la slow cosmétique

Mais bien sûr, c'est surtout le côté "retour aux choses simples", au sain, à la naturalité, au bon sens – valeurs qui caractérisent déjà le homemade côté food - qui guident le courant cosmétiques DIY. On parle de slow cosmétique : prendre le temps de la préparation, sélectionner les ingrédients (des ingrédients connus, compréhensibles) et les bénéfices beauté... Une façon de se rassurer face à la technicité galopante des cosmétiques d'aujourd'hui.
Les cosmétiques "frais" ont ainsi un certain potentiel. La tendance avait démarré il y a quelques années : toutes les marques s'inspiraient du food pour créer de nouvelles variétés gourmandes. Il ne s'agissait alors que de parfums. On peut désormais créer et consommer des cosmétiques réellement composés de produits frais. Lush est sur ce créneau depuis longtemps, la marque Pulpe de Vie aussi (avec la promesse du bio en plus !).
Récemment, deux étudiantes ont eu l'idée de Beautyfru, un projet de cosmétiques frais à base de fruits et légumes impropres à la vente (la date de péremption étant légèrement dépassée). Outre le fait de surfer sur la tendance des cosmétiques frais, ce projet porte une dimension écologique et sociale en visant à réduire les déchets alimentaires, et à former et employer des jeunes défavorisés. Un projet qui offre donc clé en main les bénéfices du "fait-maison"!
Chez Pixelis on y croit beaucoup !